• Accueil
  • > Langue du Monde et Formation Appliquée

Langue du Monde et Formation Appliquée

cliquer sur l’un des deux items pour accéder à la section désirée :

tnm.pngnihongo.png

(accès à la page « TAL » à partir du lien ou de l’image ci-dessous)

Traitement Automatique des Langues

talnd.jpg

 Le Traitement automatique du langage naturel (abr. TALN) ou Traitement automatique des langues (abr. TAL) est une discipline à la frontière de la linguistique, de l’informatique et de l’intelligence artificielle, qui concerne l’application de programmes et techniques informatiques à tous les aspects du langage humain. Parmi les applications les plus connues, on peut citer :

  • la traduction automatique (historiquement la première application, dès les années 1950) ;
  • la correction orthographique ;
  • la recherche d’information et la fouille de textes ;
  • le résumé automatique de texte ;
  • la génération automatique de textes ;
  • la synthèse de la parole ;
  • la reconnaissance vocale ;
  • la détection de registre ;
  • la classification et la catégorisation de documents ;
  • la reconnaissance de l’écriture manuscrite ;
  • les agents conversationnels.
  • backtop18.gif

     

    (accès à la page « Etudes japonaises » à partir du lien ou de l’image ci-dessous)

    Etudes japonaises

    drapeaujapond.jpg

    Le japonais est la langue du Japon, bien qu’aucune loi ne lui donne le statut de langue officielle. Elle est en revanche la langue des documents officiels et de l’éducation. Le japonais est également utilisé par la diaspora nippone (notamment au Brésil et au Pérou) ainsi que sur l’île de Anguar dans les Palaos.Le japonais appartient à la famille isolée des langues japoniques. Bien que sa structure morphologique et sa syntaxe ressemblent fortement à celles du coréen, aucune parenté n’a pu être clairement établie à ce jour. Par ailleurs, son vocabulaire s’est notablement enrichi, au cours de l’Histoire, par le truchement de divers emprunts : le plus remarquable est la présence de nombreux vocables issus ou dérivés de la langue chinoise écrite, ce qui explique que le japonais soit qualifié de « langue sinoxénique » ; d’autre part, la langue contemporaine effectue de fréquents emprunts à diverses langues européennes, particulièrement à l’anglais. 

    Langue du Monde et Formation Appliquée Japanesekatahira


    Le japonais est parlé par les 127 millions d’habitants du Japon. Dans certains pays ayant été colonisés par le Japon jusqu’à la fin de la Seconde Guerre mondiale tels que Taïwan ou la Corée du Sud, il persiste de manière résiduelle quelques milliers nipponophones de bonne compétence. Au Brésil si le japonais demeure parlé par nombre de sexagénaires issus de l’immigration (Nikkei Burajiru-jin), la transmission inter-générationnelle semble arrêtée.
    Par ailleurs, le japonais est couramment enseigné comme langue étrangère dans la plupart des pays d’Asie orientale et d’Océanie. En effet, le Japon est la deuxième puissance économique mondiale (troisième si l’on compte l’Union européenne comme un pays) et le japonais fait partie de la petite douzaine de langues les plus parlées dans le monde, du moins en tant que langue maternelle.

    C’est une langue agglutinante.
    Le japonais est une langue dite « à tête finale » : le prédicat se place à la fin de la phrase, l’objet est placé devant le verbe, l’adjectif se met devant le substantif, et la morphologie est principalement suffixante.
    Il n’y a ni article, ni genre, ni nombre ; les verbes ne se conjuguent pas selon les personnes (je, tu, il…) ; des particules invariables indiquent la fonction du mot dans la phrase. En japonais on précise les éléments sus mentionnés si le besoin s’en fait sentir (par exemple pour lever une ambiguïté).
    Il est également possible d’utiliser des phrases minimales.

    backtop41.gif

    TPE sur les tornades |
    dinoblog |
    L'UNIVERS |
    Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | La pollution et l'ozone
    | environnement et climat
    | Christophe_Luck